Témoignage : Déni de grossesse

N°1 : Coucou ma belle j’espère que tu vas bien et je te souhaite d’avance de très bonne fête de fin d’année entouré des gens que tu aimes.
Alors moi je t’écris pour la session déni de grossesse. C’est un sujet qui me tient particulièrement à coeur et qui as changé ma vie.
En février 2010 j’avais 17 ans je rencontre un jeune homme de 20ans lors d’une soirée, premier regard je suis folle de lui. On finit la soirée ensemble le lendemain pareil. Malheureusement il me fait comprendre qu’on s’est bien amusé qu’il m’aime bien mais qu’il ne veut pas d’histoire sérieuse. Étant célibataire j’accepte tout de même de continuer cette « relation » on s’entend bien on est célibataire on ne fait de mal à personne. Ça a durer 5 mois après j’ai décidé que c’était inutile que au final je perdais mon temps mais nous sommes tout de même rester amis. Les semaines passe et j’étais tout le temps épuisé nous sommes déjà en octobre avec ma maman nous mettons ça sur le compte de l’hiver qui approche. Mais on demande une prise de sang au médecin pour faire un bilan sanguin pour être sûr que je ne manque de rien. Je tiens à préciser que je pesais à peine 50 kg j’étais très mince mais avec depuis peu il belle poitirne « vive l’adolescence » me suis je dis. Le 1 octobre je reçois mes résultats que je regarde et la un taux énorme de je ne sais pas trop quoi est précisé sur la feuille. Bon je regarde sur internet et ça parle de grossesse. Paniqué j’appelle mon papa pour aller à l’hôpital pour moi c’était impossible que je sois enceinte j’avais toujours mes règles. Bref à l’hôpital il me prenne en charge car le taux de la prise de sang est énorme mais sans trop prêter attention à mon angoisse car pour eux il doit y avoir une erreur. Il me font une echographie et la… Un bébé mais énorme j’ai l’impression… Ses bras,ses jambes sa petite tête je crois rêver je fond en larmes. C’est un petit garçon nous sommes le 1 octobre 2010 et il me prévoit un accouchement pour le 14 novembre je suis donc enceinte de 7 mois et demi. Le monde s’écroule autour de moi. Je ne me pose meme pas la question je sais de qui je suis enceinte Tout s’enchaîne le lendemain mon père me dépose chez mà mère pour lui expliquer. Breftout s’enchaîne ma mère comme le reste de la famille m’ont soutenu pour m’aider à accepter encaisser et préparer là venu de bébé. Mon ventre s’arrondit vite je n’en crois pas mes yeux en 2 jours j’ai un gros ventre de femme enceinte mes règles ce stop net et en 3 jours je sens bébé bouger. Je ne me pause pas la question je contact monsieur pour lui expliquer. Et là il me répond clairement qu’il ne changera pas sa vie pour moi ni pour un enfant. Monsieur préférai passer ses weekend en boîte… bref pas grave je ne m’attendais pas à mieux et puis au moins il est au courant.
A côté de ça tous les jours il prend de mes nouvelles. Jusqu’au jours où je perds les eaux direction l’hôpital où j’accouche le lendemain tôt le matin (monsieur sortait de boîte) je lui annonce la naissance de cet enfant pour le quel mon coeur n’arrivait pas à avoir de l’amour. C’était un bébé un merveilleux bébé mais ce n’était pas le mien j’avais l’impression.
Grosse surprise en fin daprès midi monsieur arrive à l’hôpital nous rendre visite et puis le lendemain et le sur lendemain. Jour après jour japprivoise ce bébé que j’aime de tout mon coeur. Les semaines passe monsieur vient tout les weekend nous voir il y mettre vraiment du coeur. Au fur et à mesûre bois avons appris a nous connaître en tant que parents et puis en tant que personnes vraiment. Je l’aime toujours autant mais ne veux pas souffrir donc n’attend rien de lui. Bébé allait sur ses 1an quand j’ai reçu ce baiser… Différents de tout les autres… Le baiser qui a changer ma vie. Nous nous mettons officiellement ensemble en septembre 2011. 1 an après, août 2012 bébé et moi partons vivre chez monsieur. Notre vie est tellement belle joyeuxse rempli de haut et de bas mais c’est la vie que j’avais toujours voulu avoir. Aujourd’hui 7 ans après toute cette histoire nous sommes toujours ensemble et avons accueilli il y a 3 mois notre 2 ème petit garçon qui nous comble de bonheur.
Je me tend compte de la chance que j’ai d’avoir été aussi bien entouré et epaulé mais aussi d’être tomber sur un homme tel que lui.

 

 

N°2 : Bonjour je tenvoi mon témoignage comme promis avec un peu de retard je suis désolée .
Je m’excuse par avance pour les fautes d’orthographe lol .
Je suis maman depuis juillet 2017 d’une petite merveille qui as complètement changer ma vie .
Concrètement je n’étais pas prête du tout et je ne pensait vraiment pas avoir un enfant cet année ce n’étais pas du tout dans mes projets .
Premièrement parce que je ne travaillait plus je comptait ptais reprendre mes études.
Deuxièmement parce qu’avec le papa de ma princesse ce n’était pas toujours aux beaux fixes .
J’ai découvert ma grossesse à quasi 5 mois . J’avais un limbago début de sciatique du à une infection des reins ( pylonéphrite) j’ai donc été aux urgences on ma demandé si j’étais enceinte? J’ai ris et dis que non je venais d’avoir mes règles . On me met donc sous perfusion en me disant qu’il allait quand même faire le test . Pas inquiète je m’endors soulager par la perfusion . L’infirmier reviens sur les coups de 5h du matin pour changer la perfusion et me dis avant de s’en aller : au faite vous êtes enceinte . Il est partie en me laissant seule !! Sous le choc en essayant de me rassurer comme je pouvais je me suis dis si je suis enceinte ce n’est pas de bcp a 9h je vais donc faire une échographie et j’apprend que je suis enceinte de presque 5 mois ! Le choc !!!!! S’en suit une semaine de chamboulement . Je l’ait ensuite annoncer à tous le monde bien entendu choc , cris, larmes . Le papa n’a pas bien réagis . La famille non plus . J’ai pleurais tous les jours jusque mon accouchement. Un accouchement qui s’est super bien passé dieu merci . Je suis tomber complètement amoureuse de ma petite vie . J’ai un bébé souriant et elle est super calme elle ne pleure jamais, fais ses nuits … Je l’élève seule , j’ai quand même repris mes études je veux le meilleure pour elle c’est devenue ma priorité . J aurais jms cru pouvoir aimer qlq un à ce point . C’est devenue ma motivation . J’ai bcp de chance Dieu m’a donné un cadeau précieux . Même si c’est dure et que je suis fatiguée n’echangerais ma place pour rien au monde .

 

N°3 : Je t écris pour parler de mon expérience au sujet du déni de grossesse.
J ai accouché de mon premier enfant une petite princesse début 2013.
Quand elle a eu 8 mois à peu près, j ai commencé à avoir un sentiment bizarre… mais je n y ai prêté attention.
J’avais la poitrine gonflée, mais allaitant ma puce je pensais que c était dû à cela … un jour ma voiture tombe en panne.
Je la pousse TOUTE SEULE … le soir même j ai eu de grosses douleurs de règles… (bien sûr comme j allaitais je n avais pas de règles) Je n y ai également pas prêté attention.
Ma mère m a conseillé de faire un test de grossesse car elle me trouvait d humeur excecrable.
Je pensais cela impossible vraiment pour moi c était impossible que je sois enceinte. Mon mari n était pas souvent à la maison donc pour moi c était juste impossible.
Un matin je me décide de quand même à faire un test mais je savais que c était négatif alors je vais aux Wc en rigolant
Et là mon Dieu mon cœur a bondit le test est devenu directement foncé mais très très foncé (travaillant dans le médical je savais ce que cela voulait dire)
Je prends directement rdv chez mon gyneco qui me fait une écho et j étais bien enceinte de 5 mois… aujourd hui mon bout de chou a 3 ans et demi et je remercie Dieu tout puissant pour ce cadeau… Je souhaite à toutes les FP qui ont des problèmes de fertilité de vite tomber enceinte je vous le souhaite de tout mon cœur vraiment je demande à Dieu tout puissant de vous accorder ce bonheur.

 

N°4 : Hello ! Petite témoignage pour le déni de grossesse. (Ps: tu fais un super boulot ! Merci de laisser les femmes s’exprimer sur autant de sujets!) A 17ans, un mercredi soir d’octobre j’ai senti quelque chose bouger dans mon ventre. J’étais persuadée que c’est ce que j’avais mangé la veille qui ne passait pas. J’avais perdu 5 kilos ces derniers mois, j’avais fait du shopping pour de nouveaux jeans, j’étais réglée… Bref, c’était impossible pour moi d’avoir un bébé ! Sauf que ça bougeait vraiment là dedans ! Le jeudi matin mon père m’a déposée en cours, j’ai fait demi tours et je suis allée voir ma grand-mère qui est ma confidente et qui m’a élevée étant enfant. Je lui montre mon dîner de la veille bouger, ce à quoi elle me répond que c’est un bébé et non un plat qui passe pas ahahah ! J’étais effrayée. Méga effrayée ! De la réaction de mon père déjà qui est un italien de la Sicile dont je suis la seule fille.. Ma grand-mère va voir mes parents et leurs dit ce qu’il se passent, ils arrivent chez elle et me voient, sont étonnés aussi mais me disent que nous allons à l’hôpital de suite. Moi, en pleure, mon père étonnamment calme et ma mère un peu à l’ouest. Seule ma grand-mère semblait avoir encore les pieds sur terre. Nous allons à l’hôpital et là ! Le choc. Ils me disent que c’est un gros bébé, que c’est une fille et que j’accouche dans trois mois. Et là je m’effondre. Comment ça a pu arriver ? Je comprend rien à ce qu’il se passe autours de moi, j’ai honte.. Moi, je veux le faire adopter ce bébé. Parce que j’ai 17ans, jeune et qu’il aura pas de papa. (Le géniteur à disparu de la surface de la terre à la minute où je lui ait dit !) Bref, je suis incapable moi, encore enfant d’avoir un enfant. Mes parents me disent qu’on le garde que c’est leurs sang et que c’est impensable de faire adopter ce bébé. Les deux mois passent j’accepte plus ou moins mon nouveau corps et tout ce qui va avec. Mais moi je ne veux pas accoucher normalement, j’en parle à mon gynécologue, qui me dit qu’on pourra essayer de faire une césarienne. Pour finir on fixe une date pour la césarienne, je rentre à l’hôpital le 22 janvier 2009, et là c’est un véritable calvaire; Me voilà jambes ouverte devant des inconnus, ils me mettent à quatre patte pour percer la poche des eaux.. Je me suis jamais sentie aussi humiliée de toute ma vie… Je pleure, j’arrête pas de pleurer… J’ai honte, je me sens humiliée c’était un sentiment étrange.. Les infirmières sont horrible avec moi, je pense que le fait d’entre jeune et d’avoir un bébé sans papa était mal perçu.. Je n’ai aucun soutiens de leurs part, ni la prise en charge par un psychologue.. Tout ça passe quand même et me voilà maman d’une petite fille, d’un tout petit bébé. Mais je ne suis pas prête. Les mois passent je m’en occupe comme un robot. Parce que je dois me faire, pas pas envie ou avec joie non, parce que je suis obligée.. A cette époque j’étais à l’école, la petite ne faisait pas ses nuits, j’étais épuisée, moralement, physiquement, j’étais tel un robot sans vie, sans âme… Je voulais pas de cette vie là. Pas seule, pas jeune, pas comme ça. Donc en 2012, je pète les plombs, je dois partir. Je dis à mes parents qu’ils gardent la petite et que moi je pars. Je me prend un appartement, je fais ma vie et je viens la voir le mercredi et le weekend ! Parce que je n’en peux plus ! Je ne veux pas de cette vie la. Je n’en veux plus… Alors je fais ma vie de mon côté sans oublier ma fille évidemment, mais j’étais détruite. J’étais détruite de l’intérieur, je ne savais plus qui j’étais ou ce que je voulais.. Pendant trois ans je me reconstruit, elle, elle grandit aussi.. Et depuis deux ans, je m’en occupe comme une vraie maman, elle a presque 9ans maintenant, et maintenant j’y arrive. J’arrive à être une maman, encore parfois machinalement, mais j’espère de tout cœur être une maman entière un jour. On est super fusionnel toute les deux, il y a un véritable lien indescriptible entre elle et moi ! Je sais que mon témoignage peut choquer, mais c’est mon ressenti, je me livre à vous.. Et si j’ai un conseil à donner c’est qu’il faut absolument vous faire suivre par des gens qualifiés. Par des psy ou des aides sociales, parce que c’est une véritable épreuve de la vie, tôt ou tard psychologiquement ça jouera et de toute manière ça change une vie… Déjà un enfant voulu ça change une vie mais un enfant non désiré et jeune… Alors les filles hésitez pas à vous faire aider, moi je n’ai eu aucune aide, j’ai fait une TS en 2011 parce que je n’avais aucun soutiens, alors n’hésitez pas ! Parlez-en, faites vous aider, et soyez maître de vos propres choix.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s