Témoignage: Elles ont réussi

N°1 : Hello, je viens vers vous pour témoigner sur ma réussite scolaire. Je n’ai jamais été trop mauvaise à l’école mais j’ai toujours travaillé que dans les matières qui m’intéressaient. En troisième j’ai fait mon vœu d’inscription pour le lycée, un lycée à 60km de chez moi et tout allait bien, il était dans la branche que je voulais faire. D’abord, je me suis battue avec mon collège qui, en vue de mes résultats et mes capacités, voulaient que je passe un baccalauréat général (puis me spécialiser en littéraire) mais j’ai refusé. Un mois avant de passer le brevet, mes parents m’annoncent que nous déménageons à plus de 600 km de ma ville. Je reçois ma réponse: j’étais admise à mon lycée mais je déménageais alors c’était plus possible. Je passe mon brevet, je l’obtiens avec mention et je déménage. Je n’avais plus d’école ! Et seulement 14 ans et demi. Avec mes parents, on se bat pour me faire accepter quelque part. Je trouve un lycée en août, un seul, il restait une seule place et c’était dans spécialisation mode. Je me suis dis pourquoi pas, en fait j’avais pas vraiment le choix. Je commence mon année, mon dieu la catastrophe. J’étais loin de tout, nouvelle vie, nouvelle ville, nouvelle mentalité et je me sentais seule. J’ai voulu me raccrocher vraiment à l’école mais la spécialisation mode se résumait a + de 10h de couture par semaine: non merci! Résultat: j’allais jamais en cours, je faisait des aller-retour entre ma ville d’origine et ma nouvelle ville, quand je venais en cours je venais que pour les matières générales, en couture j’y allais plus et quand on m’y obligeait je foutais le bordel jusqu’à me faire virer. A cause de mon comportement, je risquais l’exclusion mais je ne me calmais pas, j’étais pas bien dans ma formation, pas bien dans cette ville, pas bien dans ma peau. Mes parents étaient désemparés, ils commençaient vraiment à paniquer et ils se sentaient terriblement coupable. Je change de formation, j’arrive à me faire accepter ailleurs (miracle). La formation m’a énormément plu, j’ai commencé à venir beaucoup plus régulièrement en cours, à faire mes devoirs, apprendre mes leçons.. Mon comportement lui par contre, il était toujours aussi mauvais. Dès que ça me plaisait pas, je me gênais pas pour dire « merde », pour dormir, être sur mon téléphone ou manger. Je faisais ma vie. Quand j’y repense j’ai vraiment honte c’est tellement irrespectueux pour les professeurs en plus. Je rentre en première, et là ma professeur principale me dit « si tu veux faire des études supérieures, tu dois être irréprochable à partir de maintenant ». Tout à coup, j’ai eu zéro absences, zéro heures de colle, que des félicitations, des notes très élevées, et je suis devenue d’une politesse exemplaire. Tout le monde était choqué et mes parents étaient fiers de moi. J’avais pour projet de travailler dans la banque à cette époque. Je suis passée en terminale, j’ai obtenu mon baccalauréat avec mention bien soit plus de 14/20. Je suis entrée en BTS, j’en suis à ma deuxième année. Et vous savez d’où je vous écrit? De mon bureau personnel en banque.. J’ai presque réussi! Il ne me reste que le BTS et ma licence pro à passer.. J’en suis capable, je le sais, je m’en donne les moyens. Je finirais conseillère clientèle en banque, car c’est ce que j’ai choisi, c’est mon rêve et je vais le réaliser. Croyez en vous!! C’est la clé de la réussite! Bisous les FP

 

N°2 : Bonsoir, temoignage pour L ont réussi. j’ai perdu ma mère d’un cancer foudroyant à mes 10 ans. Je l’ai vu s’éteindre peu à peu en un an. C’était un amour, une maman attentionnée et douce.
Je me retrouvais alors seule avec mon père. La première année, celle du deuil, tout se passe bien. Mon papa était très présent et protecteur avec moi. Puis, un jour il m’annonce qu’il a rencontré une femme, divorcée avec 4 enfants. J’étais contente de le voir heureux à nouveau. Au début, tout se passait bien. Elle était gentille même si plutôt jalouse des autres femmes qui pouvaient regarder mon père.
On part habiter tous ensemble (mon père, elle, ses enfants et moi). Et là elle change. Crises de jalousie à mon égard. Je ne pouvais plus passer un instant avec mon père sans crise de sa part. Elle était vraiment odieuse. Elle ne supportait pas de devoir « partager » mon père. Moi qui cherchais une mère de substitution c’était raté. L’ambiance était tellement intenable que j’ai du partir vivre chez mes tantes (soeurs de ma maman décédée). Au bout de plusieurs mois, mon père qui vivait toujours là bas loin de moi, l’a finalement quittée.
Elle attendait à présent un enfant de lui. Nous avons pris un petit appart et elle nous a fait la misère (procédures d’huissier) nous qui vivions de façon stable avant cette union, n’avions plus rien, même l’électricité nous a été coupée… je ne pouvais même plus manger à la cantine car mon père ne pouvait plus payer du fait des ponctions d’huissier sur salaires. Il bossait mais n’arrivait pas à nous faire vivre du fait de la procédure d’abandon de famille qu’elle avait montée avec son avocat et qui entrainait une ponction énorme du salaire. A l’époque les pères avaient beaucoup moins de droit que maintenant. De toute façon, mon père avait la tête sous l’eau et n’avait pas la force de se défendre.
J’arrivais sans cesse en retard au collège car la voiture de mon père était un vieux taco qui démarrait une fois sur 10. Les réflexions des profs sur mes retards je les encaissais sans rien dire..Je me sentais inutile, j’aurais voulu aider pour nous sortir de là. C’est là qu’il a fait une tentative de suicide. Un jour en rentrant du collège je découvre les murs tachés de sang et une vitre brisée…affreux
J’ai su après que Les pompiers en étaient à l’origine pour le sauver ils avaient cassé la vitre. Lorsqu’on la croisait en supermarché ou autre, elle nous mettait la honte: insultes, accusation d’inceste… mon petit Frère né de cette union, je ne l’ai pas vu pendant 2 ans, elle s’y opposait. Ce cauchemar s’est terminé grâce à Dieu quand mon père à remonté la pente financièrement et a rencontré une autre femme. Nous avons déménagé et il a fait valoir ses droits auprès du juge familial pour Mon frère après un long combat judiciaire. Malgré ces difficultés je faisais tout pour assurer à l’école. Et cela s’est bien fini pour moi car maintenant je suis diplômée d’un M2 avec un poste à responsabilité. Avec du recul je me dit que ma mère m’a portée de la haut pendant ces épreuves sinon jamais je ne m’en serait sortie. Je garde tout de même beaucoup de tristesse de cette période car j’ai le sentiment d’avoir été privée de mon enfance. J’ai aussi beaucoup peur de la mort sans doute à cause de ce deuil vécu seule et c’est ce qui me fait reculer pour faire des enfants, la peur de les abandonner contre mon gré..

 

N°3 : Hello c’est pour la session elles ont réussis
Alors pour moi c’est un parcours pas très atypique mais super constructif . Au collège j’étais ce qu’on considère une élève normale avec des point forts et faibles . J’ai fais un seconde générale et un Bac STT (Le dernier de ma génération ils l’ont changer l’année d’après en STG) avec mon bac en poche je décide de partir faire mes étude dans une autre ville que La mienne et je pars donc en fac de droit ! Alala 1ère année de fac, vie d’étudiante le Crous les chambre de 8m2 mdr les bourses bref un petit air de liberté ! Sauf que je m’attendais pas à la difficulté du cursus ! Bref une super annee ou Jai rencontrer plein de gens super etc mais finalement je ne continuerai pas et je décide de rentrer chez moi et de retenter la fac Mais cette fois en Psycho ( je sais je sais les voix de garages) bref meme résultats 15h de cours par semaine et le reste travail perso , Je me rend compte que cest pas ce qui me faut ! J’ai toujours étais aventurière donc je me dis aller tente un truc à l’étranger ! Je me renseigne et tombe sur un forum de Aupair de La je me plonge dans les sites me renseigne monte un dossier avec une agence et quelque mois plus tard me voilà atterri aux US ! 20 ans toutes mes dents et super happy de découvrir un nouvel environnement ! Bon avec mes deux mots d’anglais il ma fallu bien 6 mois avant de pouvoir maîtriser la langue ! Bref super année aucun regret malgré que avant le départ personne ne me croyait encore moins mes parents ( ça leur a fait bizarre quand j’ai reçu mon billet d’avion et que je leur ai dit au fait je pars pour 1 an hahaha) anyway retour en France après ma fabuleuse annee ,retour difficile même dépressif je savais pas quoi faire de ma vie Mais je savais qu’il fallait que je reprenne mes études. Cette fois j’opte pour l’alternance donc je repart en BTS nrc 2 ans obtenu j’enchaîne licence RH obtenu pareil toujours en alternance puis je fini M1 M2 spécialisé RH obtenu ! Yayyyy 5 ans ! 5 ans d’alternance ça n’a pas toujours était facile de gérer travail et cours Mais super constructif et puis surtout ça ma permis d’obtenir de l’expérience pro ce que La fac ne permet pas d’obtenir et surtout surtout et pas des moindres de se créer un réseau pro !! Bref donc à la fin de ma dernière année M2 je reçois un coup de fille d’une ancienne collègue de boulot avec qui j’avait fait mon alternance dans la même boite en licence qui me contacte pour un poste à l’étranger (elle connaissait mon cote aventurière et ma connaissance de l’anglais) de La je me retrouve dans un avion pour la City et décroche un poste pas du tout dans le domaine RH (comme quoi)! Apres cet entretien Retour en France pour ma soutenance (Le graal du master) soutenance décroché (encore merci à mes super tuteurs de stage qui mon littéralement sauves ) M2 en poche je prend mes valise et je vais m’installer chez les rosbifs et ce depuis plus de 2 ans ! Je fais un travail dans lequel mes études n’ont rien à voir Mais je me suis formé et adapté à la demande ! Aujourd’hui je m’éclate je suis libre et La rémunération est top (jamais en France en sortie d’école on m’aurait proposer La même chose ) donc voilou Le réseau c’est super important , restée flexible les FP ouvrez vous des portes à de nouvelles opportunités et n’ayez pas peur de l’inconnu ! Cheers !

 

N°4 : Hello a toutes,
Tout d’abord un grand merci pour ce compte qui en aide plus d’une dans notre quotidien. C’est toujours un plaisir de vous lire toutes!
Mon témoignage concerne le sujet  » elles ont reussi »
Concernant mon parcours scolaire il faut savoir que ca été assez chaotique comme vous pouvez vous en douter, mais seulement durant une période de ma scolarité.
Tout a commencé au CP ou j’ai redoublé car pas mal de difficulté de compréhension et de lecture. J’ai été humilié par mon professeur durant cette période mais a vrai dire je m’en fichais complètement et je le détestais. Il me punissait durant les recrées ou je devais lire et relire les textes étudiaient en classe vous savez les fameux Pierre Magalie et Olivier ( ceux de ma génération ce reconnaitront ) qu’est ce que je les hais eux lol. Il me faisait passé au tableau, tout le monde riait de moi. Et lui s’en réjouissait.
Chez moi nous étions un peu livré a nous même il n’y avait pas de suivie scolaire….
Durant la primaire c’était des hauts et des bas ensuite au collège je me suis moi même prise en main. J’ai bossé j’arrivais plus ou moins à avoir de bons résultats notamment en langues.
Arrivé en seconde c’était la rechute Mon dieu quel enfer! Une prof de maths et d’histoire terrifiantes. Une horreur j’ai redoublé ma seconde car on s’est opposé a mon passage en ES. J’ai fais appel pour une STG et bam refusé. Je me rappelle encore comme si c’etait hier quand mon professeur de SVT me disait tu as les capacités pour une serie technologique demande STG. Et je disais Non vous savez on a tous ses prejugés a la con  » Stg c pour les betes  » détrompez vous c’est apres qu’on le comprends….
J’ai très très mal vécu ce redoublement pour moi c’etait encore un ECHEC de ma part et j’avais honte de moi.
J’ai donc redoublé puis j’ai changé de lycée passé mon bac STG marketing que j’ai eu avec mention Bien. Comment vous dire ?? La joie que j’ai éprouvé ce jour personne mais personne ne se doutait que je réussirais et encore moins avec une mention et Bien en plus. J’étais heureuse. J’ai vecu deux superbes années dans ce lycée.  Ensuite J’ai obtenu mon BTS et j’ai continué avec une licence puis un master que j’ai également eu avec mention.
Aujourd’hui je travaille dans la finance je fais le métier que j’ai toujours voulut depuis toute petite bien que les chiffres et moi ça fait 2 lol ( comme quoi hein quand on est destiné à une chose … )
Alors un conseil à toutes les personnes a qui on leur dit qu’ils n’ont pas la capacité de faire tel ou tel chose: déjà vous même vous êtes aptes a savoir ce qui est bien pour vous et ce que vous pouvez faire. Ensuite n’écoutez pas les gens qui peuvent vous décourager et vous dire  » tu n’y arriveras pas ou ce truc la c’est pour les cons fais pas ça »
Foncez et travailler on obtient tout en travaillant tout n’est pas une question d’intelligence. Bien sur que parfois c’est dur mais il ne faut pas abandonné, les années passent tellement vite et rendez-vous compte qu’on passe une bonne partie de notre vie dans les études: hee hoo c’est pas pour finir sans rien … Croyez en vous !

 

N°5 : Alors pour commencer moi je suis en 2eme année de Master de droit specialité finances publiques en parallèle je suis également inscrite dans une école de DRH car en vérité le droit pour moi était un choix que j’ai fais par dépit. J’ai jamais réellement aimé ce que je faisais mais il s’avère que j’ai de très bonne notes en droit mais je ne me voyais pas travailler dans un domaine que je n’apprécie pas alors j’ai decider de faire une deuxième école en même tant que la fac.
Entre temps il faut savoir que je suis atteinte de drepanoçitose, c’est une maladie du sang. Mes globules rouges sont déformés depuis ma naissance du coup j’ai de très grosses crises, des douleurs atroces, je dois faire des transfusions régulièrement. Je me dois d’avoir une bonne hygiène de vie constamment. Je suis dans l’obligation de boire 4litres d’eau par jour pour fluidifier mon sang au maximum sinon je finis à l’hôpital.
A l’hôpital la seule façon de calmer mes douleurs c’est par de grosse dose de morphine, j’ai commencer avec des doses de morphine destiné aux adultes depuis mes 8 ans donc je vous laisse imaginer quelle genre de dose on doit m’administrer aujourd’hui pour pouvoir calmer ma douleur. Mais les filles même dans la douleur j’ai jamais lâché, même quand j’étais shooté aux médicaments je demandais à mes parents de me ramener mes cours pour pouvoir réviser et pour pouvoir avoir le même niveau que les autres.
Combien de fois je suis allée à mes examens en ayant des douleurs atroces. Mes douleurs sont situées dans le bas de mon dos, j’ai la colonne vertébrale totalement déplacée à cause de la gravité des mes douleurs, du coup en période de crise j’ai du mal à marcher. J’ai également mal dans mes jambes des douleurs pratiquement insupportable et aujourd’hui encore je tombe toujours malade en période d’examens et le seul moyens que j’ai trouvé pour pouvoir marcher quand j’ai mal dans les jambes c’est d’attacher mon pieds avec un foulard de sorte à ce que mon sang passe un peu plus difficilement et que je puisses supporter la douleur.
Que ce soit bien clair c’est super dangereux de faire ça, mais pour rien au monde je veux laisser cette maladie prendre le dessus sur moi. C’est mon avenir qui est en jeu, et je suis l’ainée de ma famille. Mes parents ont énormément souffert pour moi, pour me payer des études aujourd’hui je fais une école de DRH à 7500e l’année et ce sont mes parents qui gère. Ils ont des revenus très moyen du coup les fin de mois sont difficiles alors je me tue à l’école pour qu’un jour mes parents et moi n’ai plus à revivre tous ses sacrifices, afin que mes frères et sœurs derrière moi puisse pouvoir faire des etudes plus tard sans se soucier de comment financer leurs etudes.
A chaque fois je suis hospitalisé pendant au moins 1 mois et je fais tout pour ne pas perdre mon niveau. Récemment j’ai découvert que je faisais des crises d’épilepsie, et que un de mes reins commencer à me lâcher. Dans ma famille on est 5 enfants. 4 sont malades comme moi mais ils font très peu de crises et 1 seul est sain. C’est donc lui qui est compatible avec moi et qui me donneras un de ses reins dans moins d’un an. Les filles n’abandonnaient pas, peu importe par quoi vous êtes en train de passer ne lâcher rien. On a toutes nos galères, toutes nos obstacles. J’ai la santé fragile mais je suis consciente du fait qu’il y’a pire que moi sur cette terre. Et je remercie Dieu pour m’avoir mener jusqu’ici. Et de me donner la force et le courage de continuer. Combien de fois j’ai pleuré en me disant que j’y arriverais jamais, combien de fois j’ai été totalement shooté à la morphine aux anti douleurs etc mais que je faisais tout pour reviser, apprendre et me perfectionner. J’ai un mec qui m’a abandonné pour cette maladie apparemment c’était trop dur pour lui de gérer une fille malade et après ça j’ai compris que je pouvais compter sur personne excepté les membres de ma famille. Battez vous, tuez vous pour atteindre votre but. Rien ne dois vous arrêtez les épreuves de la vie peuvent vous ralentir mais ne les laissez pas vous faire abandonnez… Cette année j’aurais mon master et dans 3 ans je serais diplômé assistante DrH et je passerais en alternance pour me diplômée directrice DRH… je tiens à ajouter que je n’ai que 23 ans… Aujourd’hui je n’ai pas encore de travail mais je considère avoir réussies un de mes plus grands parie. Merci de m’avoir lue.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s