Témoignage : Relation mère/fille difficile.

N°1 : Merci de poster ce message en anonyme. Ma mère est un monstre et je pèse mes mots, je suis la première de ma famille, jusqu’à l’accouchement ma mère a cru que j’étais un garçon, elle a été très déçue et m’a repoussé c’est ma Grand mere qui m’a élevée jusqu’à mes 7 ans, mon père venait me voir mais pas elle. Arrivée en Cp, je suis retournée chez elle, elle avait eu 2 autres enfants à ce moment là. J’ai tout de suite été mise à part, je ne mangeais pas avec eux, j’avais pas le droit de leur parler, les bêtises c’était moi, elle était très violente. Mon père essayait de calmer les choses, était gentil avec moi, mais ma mère n’appréciait pas. J’étais pleine de bleus, à l’école ma mère a été convoqué, elle m’a renvoyé chez ma grande mère, j’y suis restée jusqu’à mes 11 ans. Je la voyais, ainsi que mes frères et sœurs que le jour de l’aid. J’ai perdu ma Grand mère Allah y rahma, et j’y suis retournée, j’étais la bonne, la nourrice rien de plus. J’étais humilié tous les jours, elle s’amusait à faire un classement de la beauté de ses enfants, j’étais la plus moche, la ratée elle disais devant notre famille et ses amis « vous avez vu cette mocheté j’aurais dû avorter », ma mère venait me frapper à la sortie d’école pour que les élèves se moquent de moi, ne m’achetait pas d’habits, à 12 ans j’avais un ulcère à l’estomac. Ça a duré jusqu’à mes 18 ans, mon père travaillait beaucoup, et quand il rentrait ma mère lui racontait des histoires bidon pour qu’il me frappe, j’ai été à l’hôpital plus d’une fois. Ma mère m’a interdit de continuer l’école, il fallait me marier, j’ai dit oui à un homme que je ne connaissais pas. Mon mariage, je n’ai rien choisi, je n’ai pas eu le droit, pas mémé ma robe ni ma coiffure, le jour J, ma mère a détruit ma coiffure par jalousie, elle a même pris toutes les enveloppes parce que « les gens sont venus pour elle pas pour moi ». Mon « mari “m’a frappé dès le début, mes parents ne m’ont pas aidés au contraire il lui donner raison, je méritai les coups, je n’étais qu’une moins que rien et je le croyais, je m’estimais heureuse de la moindre miette de gentillesse qu’il me donnais, j’ai eu deux enfants avec lui, et un jour j’ai craqué. Je me suis enfuie avec les enfants, j’ai divorcé non sans mal, j’ai coupé les ponts avec ma « famille » et je revis ! J’ai enfin compris que tous ce qu’elle me racontait était faux, que j’étais capable, que j’étais forte, pas faible comme elle me le disait tous les jours, je peux regarder les gens dans les yeux sans me prendre des coups, j’ai repris mes études, j’élève mes enfants, je me respecte. J’ai repris contact avec mes frères et sœurs, certain mont manqué de respect par habitude, je n’ai pas laisser passer, ils ne comprennent pas pourquoi, pour eux notre mère ne m’aime pas je dois faire avec et l’accepter et me laisser faire toute la vie sa a été comme sa pourquoi changer maintenant. J’ai été le jour de l’aid, elle m’a insulté et craché dessus, elle m’a sorti des photocopies pour une opération d’ablation des ovaires, pour que je n’ai plus jamais d’enfants, parce que je suis une merde comme fille, la plus ratée faut pas que j’ai plus de descendance elle a même fait des douaas pour que je n’enfante plus je lui ai ri au nez, je lui ai dit qu’elle ne m’atteignait plus qu’elle était une mauvaise mère et je suis partie j’ai fondu en larmes dans la voiture. Mes enfants mon père les réclame tous les 6 mois, et quand je les récupère ils ont subi un lavage de cerveau, « maman ta tout raté, tu n’es pas belle, ta même pas garder papa ». Je ne les envoie plus, je l’ai sorti de ma vie et ça va beaucoup mieux, quand je la crois qu’elle m’insulte je souris, je rigole tout glisse, je la laisse s’étouffer dans sa méchanceté

 

N°2 : Alors moi mon histoire est très longue, mais je vais essayer de faire au plus court. Mes parents se sont séparés j’étais encore très jeune (3, 4 ans) donc autant dire que je n’ai aucun souvenir d’une vie avec mes parents réunis. Maman s’est retrouvé quelqu’un, au début avec mon beau père tout se passait bien. On avait une vie parfaite jusqu’à ce que ma sœur arrive. Il m’insultait et m’humilier dans le dos de ma mère, grosse vache grosse dinde et j’en passe. Lorsque j’ai eu le courage de lui en parler elle ne m’a jamais cru et c’est à partir de ce moment-là que ma tata est devenu ma confidente, elle avait bien cerné les mauvais côtés de mon beau père et elle me croyait. Puis un jour je surprends le mari de ma mère dans une drôle de position avachis sur la cuvette des toilettes. J’étais très jeune, 8ans peut être et j’ai très vite compris ce qu’il se passait a la maison, j’en ai parlé à ma mère. Elle m’a dit que je comprendrai plus tard. Les années passent on a déménagé et effectivement j’avais compris dès le plus jeune âge, maman et son mari avaient des addictions bien néfaste. Les années passent encore tout s’enchaîne. Perte d’emploi, des nouvelles rencontres. Ma mère jamais à la maison, son mari passe ces soirées au garage a boire et prendre des drôles de choses et tout ça toujours en m’insultant, parfois même allant très loin, je n’étais que haine a son égard ne contrôlant plus mes gestes. A la maison c’est moi qui gère tout et ça se ressent sur ma scolarité. Ménage, repas j’avais le rôle de mère pour ma sœur et mon tout petit frère. Maman a fini par voir de ses propres yeux que son mari est un diable avec moi, elle a rencontré quelqu’un et lui il s’en doute, de là on franchit un palier supplémentaire dans la déchéance et s’enchaîne la violence, il pousse maman devant nous sur mon petit frère et je cour chercher un couteau, il s’enferme très vite dans le garage sa pièce favorite. La nuit je reste éveillé par peur qu’il tue maman et je ne m’endors qu’au petit matin. Maman n’est jamais à la maison, un weekend je rentrais de chez papa et j’ai retrouvé son mari ivre mort inconscient enfermé dans les toilettes laissant ma sœur et mon frère seul sans surveillance. Jusqu’au coup ultime, suite à cette vie chaotique papa décide de me prendre chez lui et la c’est le drame, il a essayé de tuer maman, pendant qu’elle s’échappait il lui lancé des couteau dans le dos la touchant à plusieurs reprise, et tout ça devant mes bébé, ma sœur et mon frère, j’aurai tout donner pour être la et le tuer.. et c’est justement par ce que je n’étais pas la qu’il est passé a l’acte.. il fut transféré en prison puis en HP  .. il ne devait plus approcher maman. La descente aux enfers continue pour maman. De mon côté moi je vis mal toutes ces épreuves et la séparation avec mes frères et sœurs. Je reste 2 ans chez papa et à l’école je deviens brillante. Puis je décide de retourner chez maman, elle me dit que c’est le bon moment que je lui manque et qu’elle va mieux. Elle a tout arrêté et prend un traitement pour calmer ses addictions tant mieux je suis contente tout rentre dans l’ordre. Je retrouve ma soeur mon frère mes meilleures copines et je réalise que rien n’a changé. Maman est en dépression, la maison est a l’abandon, maman ne fais plus rien, elle ne s’occupe pas de nous et passe ses journées dans sa chambre. Moi je reprends le rôle que j’avais laissé et que je pensais derrière moi, je me charge de l’entretient de la maison, des repas, je m’occupe de mon frère et ma soeur. J’ai arrêté l’école, je fais à nouveau n’importe quoi. Maman me le reproche est dit que je suis nul, que je suis bonne n’a rien. Moi je lui dis qu’elle est une mauvaise mère, qu’elle ne pense qu’à elle qu’elle est égoïste. On ne s’entend plus, on en vient aux mains, maman m’insulte me frappe et je souffre toujours un peu plus. Maman me déteste, et je la hais également à mesure qu’elle devient violente, qu’elle nous laisse totalement à l’abandon. Je la hais d’être une mauvaise mère pour nous, elle ne pense qu’à elle, et ses copains qui changent tous les 4 mois. Toujours des hommes, parfois de 15 ans de moins qu’elle, parfois des hommes alcoolique menteur manipulateur. Elle noie son chagrin dans ses rencontres amoureuses, vit telle une adolescente enchaînant les flirts sans se soucier de nous.  L’enfer a commencé lorsque j’avais 9ans, mais il a repris de plus bel lors de mon retour chez maman de mes 15 jusqu’à mes 20 ans. J’ai un rôle qui pèse trop lourd sur mes épaules, toutes ces années je n’ai fait qu’entendre les pires choses me concernant malgré cela je tiens le coup pour mon frère et ma soeur. Plus d’une fois j’ai pensé au pire, voulant quitter un monde rempli de tristesse. Ou la personne dont j’avais le plus besoin était celle qui me faisais le plus de mal. Jusqu’au dernier coup de poignard. Ma mère rencontre quelqu’un qui habite à 500km de chez nous, elle parle d’aller vivre là-bas mais ne veut pas nous séparer ma soeur mon frère et moi. Encore et toujours des disputes, quelques mois passent. Ma mère part 2 semaines chez son mec nous laissant ma soeur mon frère et moi a la maison. A son retour, elle me dit vouloir me parler, m’annonçant devant ma soeur mon frère et son mec que je devais quitter la maison avec toutes mes affaires. Que je n’avais plus le droit de rester chez moi, ma maison ou était tous mes repères, ou ce trouvais mes bébés sont je m’étais occupé durant toutes ces années. Je m’effondre, je me dispute avec ma mère, ma soeur déjà grande a ce moment-là en voulait tellement à ma mère de se débarrasser de moi comme ça. Une ultime dispute, ultime violence. Elle récupère mes clefs et moi je pars chez ma cousine ma soeur celle qui fut toujours là pour moi durant tout ce temps. Ma mère est parti vivre avec son mec avec mon frère et ma soeur. Moi je me retrouve séparé de mes grands bébé, confrontés à devoir me débrouiller, mon papa souhaite que je le rejoigne mais j’ai besoin de calme et de temps et je reste plusieurs mois chez mon oncle et ma tante entourée de mes 3 cousines chéries. Dieu merci ils ont étaient tellement bon avec moi. Je n’ai pas parlé a ma mère durant au moins 3 bonnes années malgré ces nombreuses tentatives. Je restais en contact avec mes bébés mais c’était déchirant de ne plus les avoir près de moi. Aujourd’hui ma mère et moi nous reparlons. Elle vit toujours à 500km d’ici mais n’est plus avec son ami. Elle s’est débarrassé de toutes addictions néfaste et dangereuse pour elle. Elle travaille à nouveau depuis un moment déjà et a repris une vie normale dirons-nous, je n’oublie rien je lui ai pardonné mais ces histoires me blessent toujours même si je n’y pense plus. Encore aujourd’hui 5 ans après, je fais des rêves de cette époque. Inconsciemment ça me marque plus que je ne veux me l’admettre. Ma mère et moi ne nous voyons que très peu mais c’est mieux comme ça, les souvenirs sont encore trop présents. Je ne lui en veux pas, c’est une autre époque et ma mère n’était plus elle-même a cette période. Aujourd’hui c’est une autre femme, vivant une autre vie. Et moi ça m’a endurci, j’ai grandi sûrement trop vite, mais ça fais de moi la femme que je suis aujourd’hui. Ma tante, celles qui fut ma confidente toutes ces années nous a quitté brutalement, j’étais à des milliers de km et je n’ai jamais pu lui dire au revoir. Je ne la remercierai jamais assez.

 

N°3 : Bonjour, c’est pour le témoignage mère/fille désolé c’est vraiment long. Alors pour ma part j’ai pas du tout eu la relation complice qu’on voit dans les films entre une mère et sa fille… Faut dire que ma mère a pas du tout l’instinct maternel mais vraiment. Déjà quand on était petit elle se n’occupait pas vraiment de nous, mon père a endosser son rôle avec brio car j’ai jamais eu le besoin d’avoir ‘ une mère ‘. J’ai donc grandit avec une mère très peu présente elle rentrait tard le soir ne pensait qu’à sortir avec ses amis, voir sa famille. elle couvrait mes cousins/cousines de cadeaux mais nous-mêmes aux anniversaires c’était compliqué d’avoir quelque chose de sa part mais bref en vrai on s’en fichais. On manquait de rien grâce à mon père. A la base j’avais pas vraiment de rancœur ou de haine vis a vis d’elle je vivais la chose sans m’en plaindre je la voyais je lui parlais normalement sans problème. Mais vers 16-17 ans la relation de mes parents s’est dégradée enfin ils ne se sont jamais vraiment bien entendu en soit mais a cette période ma mère a commencer a faire la misère a mon père qui était plus âgé qu’elle donc plus faible en plus mon père était malade. Elle buvait rentrait a des heures pas possible et réveiller mon père qui bossait énormément, l’insulter lui et sa famille… Bref du coup j’ai commencé a m’engueuler de plus en plus violemment avec ma mère, enfaite plus elle s’en prenait a mon père et plus je la haïssais. Sa a durer plusieurs années l’année de mon bac j’ai commencer a déserter ma maison je supportais plus cette ambiance en plus je dormais plus a cause d’elle. J’avais une amie plus âgée qui avait un appartement du coup je restais 1 semaine 10j sans rentrer chez moi. J’ai garder cette habitude. 2 ans plus tard mon papa est décédé. Et la j’ai assisté à des scènes ahurissantes ma mère devant nos proches pleurant mon père a base de elle a perdu son âme soeur je rêvais, j’hallucinais. L’hypocrisie dont elle faisait preuve me rendait malade, à ce moment la ya eu comme une cassure en moi mais j’osais pas en parler pck bien sur c’est un sujet tabou de détester sa mère les gens ne comprennent pas comment on peut ne pas aimer sa mère c’est sa qui était le plus dur je ne pouvais pas me confier pck les rares fois où j’ai essayer on me disait mais arrête c’est ta mère bla-bla-bla-bla. Et pendant ce temps ma mère me faisait vivre l’enfer. Une fois en pleine nuit elle a essayer de mettre le feu a la maison elle a pris une pile de vêtements elle y a mit le feu l’odeur nous a réveiller le pire comme ma soeur et moi on fumer la chicha elle a allumer le gaz a la maison… enfin bref on en ait venu aux mains plusieurs fois jusqu’à ce que je parte définitivement de chez moi. Je me suis marié j’ai eu un enfant elle n’est plus dans ma vie et c’est mieux comme sa elle ne me manque pas je ne pense pas a elle je vis très bien et j’espère ne jamais reproduire ses erreurs avec mes enfants.

 

N°4 : Bonjour j’aimerais témoigner à ce sujet qui me tient à cœur et d’ont  je n’ai jamais parler à qui que ce soit je m’excuse d’avance d’être unpe rude . Je n’ai pas été un enfants voulu nous somme une grande famille jai toujours été à l’equar et moi la petite dernière jai 22 ans en résumer j’ai été le compte en banque de ma mère depuis toute petite ma mere m’a appris que l’argent était tout et qu’il fallait être riche, jamais d’amour jamais de mots doux , de câlin rien dutout et j’en ai tellement souffert car je ne demandais que sa de dire maman je t’aime mais non nos discussions tournais autour de l’argent je suis partie de chez moi pour la faire réagir .. sa na pas marcher elle me disait tu est partie tu va m’assumer pour elle je doit lui offrir la vie de rêve que mon père ne lui a pas offert .jai été prisonniers Et je n’ai pas riposter car c’était la seule solution pour enfin avoir sont attention. elle ne m’a jamais aimer et c’est comme sa mais autre frère et sœur sont chouchouter comme des prince mais c’est moi qui finance tout sa donc j’ai appris à vivre avec le manque d’amour de ma famille sa m’a énormément renfermer sur moi même , ont me reproche d’être froide hautaine pas sociable mon astuce a été de couper les ponts directement de me consacrer à moi mon avenir de voyager . Voilà j’espère que sa aidera certaine femme parfaite bisous je vous aime

 

N°5 : Bonjour, salam. J’aimerais témoignée alors tout d’abord ma mère souffre de dépression chronique. Au début je me disais que c’était sa maladie donc ce n’était pas grave les insultes, le fait d’être rabaisser… Puis au fil du temps j’ai découvert qu’enfaite tout ce qu’elle nous reprocher moi et ma sœur elle le pensait vraiment car elle disait qu’on lui a détruit sa vie, qu’on lui a empêché de continuer ses études. Mais moi j’ai pas demandé à naître mais bon c’est pas grave, j’avais pas le droit de parler avec mes frères et sœurs donc je m’isolait dans ma chambre je ne mangeais avec personne de toute façon j’avais pas le droit mon seul échappatoire était mes études et mon sourire mais arrivé à un certain point je n’en pouvais plus j’avais des tendances suicidaires, j’avais perdu confiance en moi, j’étais stressé à cause des insultes coups, bagarre etc. Comment j’ai fait pour m’en sortir je suis partie dans une autre ville car j’ai eu mon concours là-bas. Je vis chez de la famille qui m’ont aidé à me reconstruire même si y’a encore des séquelles. Je n’ai pas de relation mère/fille avec ma mère donc on s’appelle pas elle appelle que si elle a besoin de qqch point je ne parle qu’avec mes soeurs et mes frères. Ça ne me fait plus mal comme avant mais des fois j’ai une petite pointe de jalousie quand je vois des filles qui s’entendent très bien avec leurs mères mais je ne perds pas espoir que la relation avec ma mère s’améliore. Je ne lui ai pas pardonné mais j’essaye parce que elle m’a vraiment détruite mais si je ne lui pardonne pas, Je ne pourrais avancer dans la vie…

 

(les fautes d’orthographes des témoignages que nous recevons ne sont pas corrigés)

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Sirine dit :

    Je viens de lire les témoignages sur les relations mère/fille et j’en ai les larmes aux yeux … Vous êtes des femmes tellement forte je ne vous souhaite que le meilleur vous le méritez vraiment !
    Gros bisous les fp

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s